Manger 5 fruits et légumes par jour ?

par Images
0 commentaire
5 fruits et légumes par jour

Il ne passe pas une publicité alimentaire dans les médias sans que vous n’ayez été exposé à ce message un brin lénifiant : «Mangez 5 fruits et légumes par jour». L’injonction gouvernementale est certes très aimable, mais ne se pose pas la question du «pourquoi» et encore moins de celle du «comment». Car ce n’est pas le tout de les manger ces fruits et ces légumes ; encore faut-il savoir ce qu’ils nous apportent et surtout ce qu’ils nous coûtent.

Les apports au quotidien de 5 fruits et légumes par jour

Manger 5 fruits et légumes par jour. La formule, déjà, est tendancieuse rien que dans l’intitulé et suscite l’incompréhension de certains. Car il n’est pas question de manger 5 fruits ou 5 légumes, mais 5 fruits et 5 légumes par jour. Rien que ça.

C’est un truisme aujourd’hui de dire que fruits et légumes sont bons pour la santé. Bien que l’assertion relève de l’évidence, il convient toutefois de se demander en quoi ceux-là nous sont bénéfiques.

Les fruits et légumes, gorgés d’eau, sont d’abord très prisés du fait de la très relative présence de calorie dans leurs fibres. Avant toute chose, les fruits et légumes, consommés en quantité recommandée, préviennent de l’obésité et des nombreuses maladies y étant associées. Il n’y a effectivement rien de tel qu’une bonne cure de légumes pour soigner sa ligne ; mais aussi sa santé.

Au-delà de la prévention de l’obésité, 5 fruits et 5 légumes par jour constituent la cure quotidienne pour diminuer drastiquement les risques de maladies gastriques ou cardio-vasculaires. Les fruits et légumes, consommés raisonnablement, sont en effet excellents pour le soin de sa flore intestinale. Il n’y rien de tel pour entretenir son système sanguin afin que celui-ci ne s’enraille pas

Enfin, fruits et légumes sont réputés pour leur apport considérable en vitamine C. La vitamine C, alors présente dans l’organisme, vitalise le corps et surtout, renforce les défenses immunitaires. Manger 5 fruits et 5 légumes par jour diminue alors les risques de tomber malade.

Au regard de tous les aspects bénéfiques liés à la consommation au quotidien de 5 fruits et légumes, il est indéniable que ceux-ci soient excellents pour la santé. Reste cependant à savoir s’ils sont au moins à la portée de chacun.

5 fruits et légumes par jour

5 fruits et légumes par jour, suffisants pour la santé mais mauvais pour le porte-monnaie ?

5 fruits et 5 légumes par jour, concrètement, dans l’assiette, qu’est-ce que ça donne ? Imaginez-vous devoir faire trois repas par jour, chacun constitués d’au moins 3 fruits ou légume ? La question pratique se pose : quelles habitudes alimentaires doivent être prises pour seulement ingérer 5 fruits et légumes par jour dans son régime ?

Est-ce une question d’habitude à prendre ? De manger des fruits entre les repas à des heures précises de la journée ? «Manger 5 fruits et légumes par jour», c’est entendu, mais demeure toutefois un flou juridique concernant la méthode à adopter pour ce faire.

Ces 5 fruits et légumes, se suffisent-ils à eux-mêmes ?

La vitamine C est une chose ; une bonne chose, mais elle ne fait pas tout. Et la calorie, si elle joue sur le poids, constitue aussi un apport énergétique considérable pour agir au quotidien. 5 fruits et légumes, peut-être, mais pas seulement.

À cela s’ajoute le problème fondamental de la mesure : manger 5 fruits et légumes par jour implique de se fournir en conséquence. Or, s’ils sont peut caloriques, fruits et légumes ne pèsent pas rien pour le porte-monnaie. Outre la quantité requise, certains fruits de saison à eux seuls représentent un coût non négligeable.

Le conseil stipulant de manger 5 fruits et légumes par jour est certes le bienvenu, mais les moyens concrets pour pouvoir en faire l’acquisition le seraient plus encore.

«S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche» avait scandé une des dames de Marie-Antoinette. Le gouvernement, en se dérobant derrière un simple message qui, dans les faits, ne les engage à rien, se défausse finalement de sa responsabilité dans sa campagne sanitaire. Ce n’est pas le tout de faire connaître la marche à suivre, mais de donner les moyens à ceux qui s’y engagent de pouvoir l’assumer par eux-mêmes.

Encourager les français à bien manger par une campagne sanitaire, oui, mais à condition de combattre la malbouffe en décourageant de consommer certains produits gras, trop salés ou trop sucrés, nocifs pour la santé. Cela, et s’assurer que fruits et légumes soient abordables par tous au quotidien. Une campagne – fut-elle sanitaire – pour être menée correctement, se doit d’être maintenue jusqu’au bout. Le gouvernement, en se bornant à un simple message information, n’en sera resté qu’aux prémices de son entreprise.

You may also like

Laissez votre commentaire